• Galerie des femmes

    Nudes, Kate Millett

     Nudes, Kate Millett
    15 septembre au 20 octobre 201835 rue Jacob 75006 Paris

    Exposition de Kate Millett, une vingtaine d’originaux et de sérigraphies rassemblés par sa compagne Sophie Keir.
    Vernissage vendredi 14 septembre à partir de 19h

    et Soirée d’hommage à Kate Millett, témoignages, débats, lectures mardi 18 septembre 2018 à 19h

    Kate Millett (1934-2017), écrivaine, artiste et militante féministe américaine, fut l’une des premières intellectuelles à dénoncer la misogynie de la culture occidentale. N’hésitant pas, dans ce sens, à critiquer des écrivains reconnus, en signalant le sexisme dont leurs textes étaient pétris. C’est l’objet de sa thèse, présentée et publiée aux États-Unis en 1970 sous le titre Sexual Politics (traduite en France en 1971 sous le titre La Politique du mâle), et qui fait immédiatement d’elle une figure du féminisme dans son pays et au-delà.

    Dès lors, elle partage sa vie entre une ferme qu’elle restaure pour y accueillir une communauté de femmes artistes, ses travaux de plasticienne et d’écrivaine, engagée contre les violences contre les femmes et la prostitution, et pour l’homosexualité des femmes, ses voyages et rencontres avec ses amies du monde entier, dont Antoinette Fouque.

    Kate Millett par Sophie Keir

    Déplorant que les organes génitaux féminins soient rarement représentés dans l’art, sauf à des fins pornographiques « sales et dégoûtantes », Kate Millett célèbre au contraire le corps érotique des femmes, et ses parties les plus secrètes. Elle l’avait fait essentiellement avec des photos, lors de sa première exposition à la Galerie des femmes, Lesbia Erotica, en 1981. Pour Nudes, exposition d’hommage rassemblée par sa compagne Sophie Keir, seins, clitoris, vulve, poils pubiens sont tracés d’une main émue, en dessins sobres, délicats, réalisés au pinceau et à l’encre Sumi, non sans un humour discret quelquefois. Comme en témoigne le nom donné par l’artiste à cette série : Cunts and Asses (Cons et Culs).

    Un an après sa mort, survenue à Paris le 6 septembre 2017, une vingtaine d’originaux et de sérigraphies sont proposés. La Fondation The Kate Millet Estate utilisera ses recettes provenant des ventes pour financer des bourses et résidences de femmes artistes et écrivaines.

    Publications de Kate Millett aux Éditions des femmes – Antoinette Fouque :
    En Iran, traduit de l’américain par Sophie Dunoyer, 1981,
    Sexual Politics. La politique du mâle, traduit de l’américain par Élisabeth Gille, 2007 (1re éd. française, La politique du mâle, Stock, 1971)
    Sita, traduit de l’américain par Elisabeth Gille, 2008 (1re éd. française, Stock, 1978)
    Chez d’autres éditeurs :
    La Prostitution. Quatuor pour voix féminines, Denoël/Gonthier, 1972
    En vol, Stock, 1975
    La Cave, Stock, 1980

    Exposition du 15 septembre au 20 octobre 2018, du mardi au samedi de 14h à 19h

    Soirée d’hommage à Kate Millett –  mardi 18 septembre 2018 à 19h
    Grande figure du Women’s Lib, l’écrivaine et plasticienne américaine (1934-2017) est souvent venue à Paris, « sa ville préférée au monde ». Elle a connu Antoinette Fouque et des militantes du MLF- Psychanalyse et Politique dès les années 1970. Nous évoquerons sa vie, ses créations, nos activités communes en France et en Iran, et lirons des extraits de ses interviews et de ses livres.
    Sophie Keir, sa femme, photographe, curatrice de l’exposition Nudes en cours à l’Espace, sera présente.